Lettre ouverte

< Previous | Home | Next >

Lettre ouverte à son Excellence, Mr René Garcia Preval, President de la Republique d'Haïti.

New York, Etats-Unis
Le 23 Septembre 2007

Son Excellence, Mr René Garcia Préval,

J'ai l'ainsi honneur de vous saluez patriotiquement, au nom des héros nationaux qui ont versé leur sang glorieux afin de nous leguer ce coin de terre que nous appelons le nôtre. J'ai été, on ne peut plus, flatté et meme perplexe de voir combien La visite de la secrétaire d'Etat aux Affaires étrangères et aux droits de l'Homme de la France, Mme Rama Yade, en Haïti a été une occasion d'or pour la France de manifester sa solidarité envers notre pauvre pays. Fort de cette diplomatie habile qu'a fait montre Mme Rama Yade, je m'incline gracieusement à sa révérence pour lui féliciter.

La diplomatie, en fait, est la conduite de négociations entre les personnes, les groupes, ou les nations.

En ce sens, une visite de Mme Rama Yade en Haiti, s'avererait importante.

Pour le moindre, elle contriburait à réparer la relation outrageuse entre le père, la France, et le fils, Haiti; Une relation entachée d'inombrables torts, dommages affligés au fils par son père.

Son Excellence, Mr Préval, le passé glorieux de notre pays, auquel a fait mention Mme Yade conrrespond, en effet à un passé lugubre, marqué de ruses et tactiques mensongères de Leclerc à l'égard de notre plus grand héro, Toussaint Louverture; de férocites et d'atrocités de Rochambeau envers nos honorables et braves généraux qui a bout de patience et de tolérance prirent enfin l'ultime résolution de se débarasser définitivement du joug de la France lors du congrès de l'Archaie le 18 Mai 1803. Ils se sont battus à corps et âme pour parvenir au moment glorieux de l'épopée du 1er Janvier, 1804. Lorsque Mme Rama Yade s'empressa de dire que Toussaint/Dessalines ont fixé la barre trop haute, elle a omis de mentionner qu'au lendemain de 1804, le pays tout entier, le c"ur battant, l'ame aguérie, l'esprit abattu, viva dans la crainte d'un eventuel retour des francais pendant 21 ans. Et, cette crainte allait s'alleger seulement par le paiement d'indemnité de 150 millions de Francs que la France devrait imposer à notre jeune, combien fragile nouvelle nation, en echange de liberte pour laquelle nos aieux ont deja verse à flot leur sang sublime.

En faisant mention des pouvoirs dictatoriaux qui se sont succédé pendant 200 ans, Mme Yade a, peut-être, encore oublié de dire que la plupart des tyrants furent les protégés de certains pouvoirs de l'exterieur, y compris la France elle-même. En nous demandant d'oublier le passé, Mme Yade a, de ce fait, minimisé le sacrifice expiatoire de nos distingués martyrs et les abus à outrance dont nous fûmes l'ultime victime.

Ne devrions-nous pas nous rappeler de ce stanza du chant patriotique d'Oswald Durand

Sang des martyrs dont la pourpre écumante
A secoué nos chaînes et nos jougs!
Chavanne, Ogé, sur la route infamante,
Toi, vieux Toussaint, dans ton cachot de Joux
O précurseurs, dont les dernières fibres
Ont dû frémir, - vous les porte-flambeaux -
En nous voyant maintenant fiers et libres,
Conseillez-nous du fond de vos tombeaux

En ma foi de citoyen concerné, je profite de cette occasion pour vous rappeler, Son Excellence, que la politique étrangère correspond aux choix stratégiques et politiques des plus hautes autorités de l'État. En ce sens, j'ai du mal à interpreter le choix stratégique qui a motivé le gouvernement Haitien à manifester tant d'interets et d'enthousiasmes dans la visite de Mme Rama Yade jusqu'à parvenir à inviter le président français à être le premier à nous honorer de sa visite.

J'ai encore plus de mal à discerner les vrais motifs qui ont poussé Mme Yade à faire tant d'éloges de l'épopée de 1804, lorsqu'elle n'hésite pas à qualifier ses hauteurs de fantaisistes et de dictateurs.

Je ne qualifirai pas sa visite d'injure au sacrifice de nos héros, car, leur bravoure nous a valu la fierté et l'honneur.

Un étendard que nous devons tenir la tête altière et haut les fronts.

Et je ne me contenterai pas non plus de qualifier ses propos de mediocrité lorsque je me rappele de ces mots de Friedrich Nietzsche :

« Il serait tout à fait indigne d'un esprit profond de voir une objection dans la médiocrité même. Elle est la première nécessité pour qu'il puisse y avoir des exceptions: une haute culture dépend d'elle.

»

J'espère que, Son Excellence, Mr Préval, vous saurez utiliser de tacte et d'habilité pour ne pas vous faire victime de la flatterie.

Car, qui ne se souvient pas des propos du renard au corbeau, dans la fameuse fable de La Fontaine: « Apprenez que tout flatteur vit au dépend de ce qui l'ecoute ».

Il est indispensable pour la France, dans son souci d'établir une relation sereine avec son fils, de manifester un désir réel de vouloir repartir à zéro, en nous restituant dommages et intérets pour tous les injures du passé.

Que la France s'engage à présenter une excuse publique au peuple Haïtien, en présence du monde entier, pour tous les abus et les peines qu'elle nous a affligés pendant l'esclavage.

Enfin, que la France retourne à son fils l'indemnité injuste qu'il lui a imposé au cours du gouvernement de Boyer, accompagné des intérêts qui y ont été accrus.

Ainsi, le peuple Haitien qui a toujours fait montre de convivialité et de conciliation leur pardonera de toutes les injustices du passé.

Ne pouvant pas effacer l'histoire, nous tacherons pour le moindre de l'oublier.

Dans l'espoir de vous voir continuer à "uvrer dans l'établissement d'un état de droit, digne de respect de la part du monde entier, je vous prie de recevoir, Son Excellence, Mr René Garcia Préval, mes sentiments patriotiques et mes hommages de citoyen fidel au respect de la patrie.

Votre serviteur dévoué,

Lévy Alexandre
Président
REFORM

Levy Alexandre, September 24 2007, 9:44 AM

Start a NEW topic or,
Jump to previous | Next Topic >

< Previous | Home | Next >

 

Messages in this topic

Dear Sirs: Three letters addressed to the President of the Republic concerning his invitation to the President of... read more >
Mckenzie, 25-Sep-07 12:02 am
I salute you patriocally. I thank you for your kind words in regard to my letter to President Rene Garcia Preval. When... read more >
Levy Alexandre, 26-Sep-07 1:21 pm
Who cares about those insipide French and their envoys. The problem my friend you care! Those bloodsuckers can say... read more >
Flo, 26-Sep-07 9:54 pm
Flo, I salute you. and thank you for your advice. read more >
Levy Alexandre, 27-Sep-07 4:48 am
Lakeville, MN USA Mr. Levy Alexandre Cher Alexandre, J'eprouve les memes sentiments que vous concernant les relations... read more >
Mardochard Louis, 4-Oct-07 7:53 pm
very well said. merci! read more >
Pierre-audie, 4-Oct-07 10:43 pm

 

< Previous | Home | Next >