la Presidence a droit au respect national et inter

< Previous | Home | Next >

Amaral Duclona, le Criminel social, le bouc émissaire haïtien venant de la masse sans secours.

Cela fait trop longtemps qu'Haïti est gouvernée non par des hommes d'Etat mais par des sous hommes d'Alzheimer juridico chronique.

Ils sont plus dangereux qu'Amaral Duclona, depuis longue date les gens du pouvoir n'avaient rien fait pour améliorer la situation socioéconomique nationale, voir changer de situation de la masse populaire, la grande victime de l'aliénation de toute sorte nationale et internationale.

Voir aujourd'hui encore de prendre des mesures dans la politique socioéconomique pour éviter d'autres Amaral Duclona, ils ont fait de la misère la règle dominatrice populaire, d'où une Haïti de ghettoïsation, toutes les forces vives de la nation haïtienne ne défendent que leurs propres intérêts personnels à l'intérieur d'une politique coquine et hypocrite appelée opposition sans fin, ils ont tous un même patron dit « tonton blanc » seule la masse populaire vit dans la misère ignorante et la souffrance éternelle.

Tout le monde défend les intérêts populaires, ils sont devenus riches en une courte durée sans pouvoir être en mesure de tracer le chemin parcouru pour avoir une telle fortune.

Ils continuent à défendre leurs propres intérêts dans l'indignation et dans la honte nationale, ils reconnaissent pas l'honneur et la gloire que dans les privilèges dans la politique du pouvoir international.

L'importance comme se sauvegarder son pouvoir politique pour gagner de l'argent rien que cela. C'est la raison pour laquelle à chaque un haïtien ou une haïtienne laissait le pouvoir politique, il allait cacher derrière une organisation internationale et il tombe automatiquement dans l'opposition en faisant la critique destructive sociopolitique.

Via le moteur de la vérité apparente haïtienne, c'est la confusion totale dans le mensonge populaire cristallisé au sein d'une population analphabète qui ne pourrait pas faire réellement la différence entre le mal du bien, la résignation sociale devient son patrimoine exclusif.

Si les journalistes, les pasteurs et les prêtres qui devaient être des représentants des symboles de la vérité humaine ils penseraient à dire la vérité, telle qu'elle est à la masse populaire nous n'aurions pas tous ces Amaral Duclona.

Nous avions toujours dit: le Droit n'est la théorie ni la dogmatisation humaine, c'est son application dans la vie quotidienne des individus qui détermine le volonté de l'Etat pour rendre la justice à qui de droit.

Le Droit ne traduit que la réalité sociale, aucun commentaire ne saurait possible si la nation n'avait pas pris conscience de s'unir pour vivre en frères et s"urs qui n'est autre une alternative pour combattre la criminalité sociale.

Il est pire si une nation se fondait ses analyses sur seulement des critiques très négatives qui n'envoyaient pas au pardon populaire, cela ne fait qu'anéantir son Etat.
Malheureusement, nos politiciens, nos élites intellectuelles et notre bourgeoisie haïtienne n'avaient jamais cru dans la perfection humaine pour tous et pour toutes sans distinction aucune pour quelque soit le domaine dont l'homme haïtien voudrait-il "uvrer dans notre société, ils avaient restreint toutes choses importance à une petite minorité sans une grande vision sociale voir parler de développement et du progrès national.

Ses intérêts se trouvaient toujours dans l'utilitarisme économique en cachant derrière une réalité de rancune historique pour consolider la misère et la souffrance populaire.

Celle qui témoignait la mentalité de la pauvreté haïtienne, quelque soit la fortune d'un haïtien ou une haïtienne, il est toujours plus affamé que ceux qui sont des pauvres malheureux et mendiants des rues. C'est la mentalité de grands mangeurs « Tout pou yo ».

ils ne reculent jamais devant l'argent, c'est son honneur et sa gloire sociale.

Ce la raison pour laquelle, ils pouvaient négocier avec la communauté internationale, ils ne recevaient que des ordres, puisqu'ils ont toujours eu besoin l'appui étranger après leur mandat pour éviter d'aller en prison.

Ils ne font détruire la dignité nationale de jours en jours.

Ils sont toujours des dénonciateurs de la misère et de la souffrance populaire même pendant qu'ils ont au pouvoir.

Ils prêchaient la sensibilité au premier degré social dans le but de consolider le sous développement éternel passant plus de deux siècle déjà écoulés. Ils font incriminer l'appareil étatique en faisant passer nos dirigeants comme des monstres sociaux empêchant les pauvres à connaitre des jours meilleurs.

Les noms de nos dirigeants deviennent des cauchemars sociaux pour la masse populaire et par contre la rancune populaire devient plus féroce à l'égard d'eux. En dehors du pouvoir, ils font passer pour des bons papa populaires à l'aide de petits projets sociaux ne donneraient jamais solution à la souffrance de la masse populaire.

Pour eux, les prêtres, les pasteurs et les journalistes haïtiens, dire la vérité à la masse telle qu'elle est, ce serait le plus grand crime contre ses poches et contre la communauté internationale.

La misère est source la plus fructueuse pour s'emparer le pouvoir politique haïtien de tous les temps.

Cela faisait longtemps que je disais que la masse ne légalise pas le pouvoir politique mais elle le légitime puisqu'elle ne possède pas ni de l'argent ni de partis politiques.

Cette affaire d'Amaral Duclona à peu d'importance pour la masse haïtienne.

Vue la réalité socioéconomique haïtienne cependant, la gravité décisionnelle de l'Etat haïtienne à compromettre la réputation historique haïtienne et la dignité nationale, qui a terni en bas pied l'honneur de nos superbes Héros de l'indépendance haïtienne.

Et pourtant cela ne donne pas lieu pour continuer à critiquer nos dirigeants actuels via ses erreurs grossières et irréparables socialement et politiquement.

Il revient à nous tous de travailler ensemble en vue d'éviter une autre pareille.

Parce que les précédents n'avaient rien de concrets pour les empêcher de tomber une telle situation d'anomalie juridique extrêmement grave qui est tout à faire lamentable pour nous tous. Au contraire, les autres ont toujours fait le banditisme comme la principale source pour parvenir au pouvoir politique aussi.

Il est clair que l'homme est l'ami de son pouvoir lui-même il fait tout chose qui pourrait lui protéger dans son intérêt. Si nous continuons à critiquer pour critiquer nos dirigeant sans les accompagner et aider à remédier ses erreurs commises, les choses seront de mauvais en pires.

Cette question de criminalité sociale haïtienne ne concerne que nos élites intellectuelles, notre bourgeoisie, la classe politique, les prêtres, les pasteurs et les journalistes haïtiens qui ont failli à sa mission socioéconomique pour adopter une culture mensongère à l'égard de la masse ignorante vivant dans l'instinct social.

et cette culture les mangeait aussi.

Qu'ils prennent conscience de dire la vérité et rien que la vérité dans la réalité haïtienne.

Ce que nous voudrions dès maintenant, une Haïti à l'instar de Mali
avant toutes autres choses, c'est notre priorité, le développement de
l'industrie agricole haïtienne, il n'y a pas de mentir là dans c'est
une vérité absolue pour la masse populaire, c'est notre intérêt
principal pour nous sortir de la faim et du marasme économique, tout
le reste que gouvernement veule faire avant n'est que du mensonge
populaire, le touriste et l'industrie de la sous-traitance viendront
au second plan pour la masse, elles ne seront qu'une surplus de
l'économie haïtienne.

tout le reste est purement le mensonge
diabolique des Hommes masqués en noirs et blancs.

L'Agriculture demeure toujours le plus grande entreprise de tous les temps Haïti fut appelé le joyau de l'empire colonial françcais grace à l'industrie agricole non pas grace à l'industrie touristique et autres, il ne faut pas confondre que changer la physique d'un pays avec le développement économique.

Le développement économique doit toujours commencer par l'homme d'abord, c'est l'homme qui fait la richesse non pas la richesse qui fait, il totalement incompatible de parler de développement de l'industrie touristique pendant qu'un peuple vit dans la faim et la mendicité est la règle et même parle de grave problème environnemental, nous ne croyons pas dans père noel, c'est dire que la vérité est toujours impopulaire.

Le Mali est le 4ième pays de la sous région à avoir organisé une table
ronde nationale sur le financement du programme d'investissement dans
la sous région les 12 et 13 octobre dernier à Bamako: une rencontre
décisive, selon le représentant de la Cedeao, pour poser les
fondations d'une révolution agricole.

Les participants ont rappelé
l'importance de l'agriculture (part dans l'emploi et les ressources
des ménages, rôle dans la sécurité alimentaire, le développement
économique du pays, la protection des ressources naturelles), la
nécessité d'investir davantage dans l'agriculture et d'en faire un
secteur prioritaire pour atteindre les objectifs du millénaire.

Les
ambitions du président malien vont plus loin, voulant « faire de
l'agriculture le moteur de la croissance, pour un développement
durable et de qualité au Mali ».

Joseph Carlos, Ministre des Droits Humains

Si la presse haïtienne utilisait toute sa capacité mobilisatrice destructrice dans le même degré en sens inverse pour travailler dans l'intérêt du progrès social sans hypocrisie éducative populaire la République d'Haïti ne ne conntrait pas actuellement cette misère atroce le grave problème environnement.

Et si elle se militait contre la mauvaise pratique de la bourgeoisie haïtienne qui s'amusait dans l'importation uniquement, elle la porterait à changer de mentalité.

Pour la faire passer dans l'industrie de production nationale et le développement de l'agrilture haïtienne.

Cela faisait longtemps la presse haïtienne avait toujours pour cible principal le chef de l'Etat comme si les autres mnmbres ne fait pas partie du corps du pouvoir executif.

Entre temps la grande partie du corps a toujours un pied à l'intérieur du pouvoir politique pour se protéger leurs propres intérêts personnels, certains d'entre eux et ceux qui disent qu'ils sont dans l'oppisition sont très riches, ils circulent très à l'aise et pourtant ils parlaient d'instauration la dictature en Haïti actuellement.

Seule la masse continue à vegeter dans la misère et dans la salubrité en habritant des ajoupas coulés. Elle a oublié si le gouvernemenr forme un seul corps, l'un des membres qui ne fait pas son travail selon les procedures tracées par la loi ne pourrait jamais bénéficier l'excuse populaire, s'il na'avait pas démissionné lors des obstacles rencontrés. La presse ne saurait jamais un instrument pour excuser les dirigeants qui font pas correctement ses boulots, ils seront tous tous coupables le fait qu'ils avaient vendu les dignités et les personnalités humaines pour de l'argent, diner dans des ambassades étrangères, voyager souvent, pour acheter de belles maisons et voiture de luxe.
Nos chefs d'Etats haïtiens ne sont pas des mechants ni des assassins criminels, le fait qu'ils sont toujours accompagnés de trop de flatteurs tisous, des affamés du pouvoir, du pain quotidien et ils n'avaient jamais de grandes visions sociales si non que faire ses familles heureuses.

La presse haïtienne a oublié si elle avait grandement critiqué Madame la minnistre Divivier Pierre-Louis quand elle disait: aucun haïtien ne pourrait pas resister devant des millions de dollars verts us. C'était un témoignage vivant de sa part pour mettre sa crédibilté personnelle en jeu. Qui pourrait dit réellement que cette dame là a été piègé par René Preval le fait qu'elle n'avait jamais démissionner du pouvoir Preval quoiqu'elle a été interpelé par le parlement Haïtien, Après avoir laisser les 197 millions dollars us dans l'océan bleu sans que la masse populaire ne pouvait pas même boire gout de l'or bleu, au contre elle s'est grandement felicité par la communté internationale pour les bons servir rendus à la communauté haïtienne qui est toujours en proie de misère à l'infini.

Aujourd'hui nous rêvons une opposition dans l'union dans la diversité politique, non pas une oppisition pendant la journée et la nogociciation pour du pain pendant la nuit.
Nous avons tous dit qu'une seule personne pouvait pas sauver Haïti, il en est de même une seule ne pourrait pas un imposer son système dictaorial, les flateurs et les corrompus sont plus méchant que les corrupteurs qui ne doivent pas pour autant bénéficier du pardon populaire.

Le Soit disant l'image virtuelle d'Amaral Duclona dont son objet se trouvait à l'infini dans le néant du commun des mortels journalistiques.

La MINUSTHA serait à identifier Amaral et plus en mesure de l'apprehender que les chefs de l'odre de la République Dominicaine.

D'ailleurs la MINUSTHA a bien identifié et localisé tous les chefs de gangs et les bandits en Haïti, elle avait la première qui avait fermé les bandits d'opération Bagdad dans des charres blindés pour les amener souillér et vandaliser la souverraineté haïtienne.

Cette présente de la MINUSTHA est aussi dangereux q'Amaral Duclona.

Même si le soit disant Amaral avait dormi au palais National cela met pas en doute la rénommé du président de la République, il pourrait avoir des relation avec qui que soit via les étrangers pourvue que la personne ne fait pas l'objet de poursuite judidiciaire nationale ou internationale.

Le Président de la République n'est pas ni la MINUSTHA, ni le Directeur Général de la Police Nationale et ni le Ministre de la justice Haïtienne et sans oublier les commissaires du gouvernements et les Juges d'instructions Criminels.

Cette affaire d'Amaral Duclona entre dans le cadre pour dénigrer une fois de plus la présidence Haïtienne, notre symbole de la Liberté haïtienne en continuant à nous vassaliser dans l'enfer éternel par la manupilation journailistique populiste dans une alternance criminalité présidentielle.

C'est la raison pour laquelle, j'ai continu à prêcher chez tous les Haïtiens le Pardon Total pour arriver à l'union national.

Où sont t-ils passées les enquêtes de Guy Mary, Père ti Jean, Jacques Roche, Antoine Isméry, Jean Léoporld Dominique, Mirielle Durocher Bertin, Briyol Lindor, les trois fils de Villar Robert assassinés à Port au Prince, Colonel Jean Lamir et autres certains se rangent du coté Macoute et d'autres du coté de la Lavalas, qui donnerait à eux la vraie Justice?

la réponse « Seule l'unite dans la diversité »
La masse a toujours utilisé comme d'angrais régler des priviliegiés nationaux et internationaux, Où sont-t-ils passés Ravisk, Grenn sonen, Labanyè, Kolibri, Amyot Meteyer, le massacre de Surie à Saint Marc.
Si on est pauvre mais intelligent on tente à accuser nuisance sociale et on a reussi dans la vie on chercher par n'importe quel moyen à l'incriminer.

N'avons pas entendu que les journalistes haïtiens sont dechainés pour pousser la communauté nationale et internationale à mener une enquête aprofondie sur la Kidnaping D'Aristide qu'une Vérité dont tous les Haïtiens et toutes Haïtiennes voudaient savoir.

Il est tant que les Haïtiens n'utilisent pas ses capacités de nuisance seulement contre ses compatriote mais à la recherche la Justice sur le plan international.

Nous ne voudrions entendre parler de l'Union, de la solution pour le problème environnemental, de l'agriculture haïtienne, logements sociaux et le reste viendra comme surplus.

Mes Frères jouralistes je vous aime sans hypocrisie, d'ailleurs, je ne suis pas un politicien, je suis uniquemeent Haïtien, j'aime ma Patrie à l'instar des autres qui aime les siennes.

C'est tous les Haïtiens et toutes les Haïtiennes ensemble qui devont travailler pour sauver Haïti. Si L'ONU avait réellement une mision de paix sociale, aujourd'hui, le contient Afrique serait un Paradis de Paix social.

Joseph Carlos, Ministre des Droits Humains.

Joseph Carlos, November 9 2009, 5:18 PM

Start a NEW topic or,
Jump to previous | Next Topic >

< Previous | Home | Next >