Kidnapping et Mission de la MINUSTHA en haiti.

Joseph Carlos - June 5 2008, 1:58 PM

L'ABSENCE EDUCATIVE EST EGALE LA MISERE NOIRE PLUS MANIPULATION DONNE LA CRIMINALITE ET L'EDUCATION EST A EGALE A TRAVAIL MOINS LA PAUVRETE, L'ALIENATION ET LA DOMINATION
Le phénomène KIDNAPPING ET LES INCENDIES ne sont autres qu'un instrument de justification de la nécessité d'aide sécuritaire étrangère. Via avant 2004 quoi que la misère et les troubles politiques avec les faibles moyens de l'Etat Haïtien, Haïti n'ait jamais connu des moments lamentables, pénibles, allégoriques, difficiles et aussi critiques qu'auparavant.

La solution est Haïtienne.

Nous avons des analphabets chez nous mais ce ne sont pas des CRIMINELS NES. Ce sont des victimes de l'aliénation chronique.

Aujourd'hui ils sont encore récupérables.

D'ailleurs je suis certain la vaste tempête d'insécurité actuelle n'est pas l'"uvre ni le produit de nos compatriotes et aussi nous ne devons accuser la misère. Nous sommes des HABITUES DE MISERE.

Il serait mieux de questionner l'ambition de la MINUSTHA de rester en Haïti au longtemps ou les man"uvres pour montrer que les Haïtiens ne peuvent pas diriger eux-mêmes à fin de porter la population haïtienne à réclamer une tutelle directe ou bien les grandes puissances continuent à nous faire payer l'insulte de la liberté mondiale des peuples et du système esclavagiste.

Le message « faisons l'unité, disons abas le rancune, vive la liberté, vive l'union fait la force, vive le peuple haïtien, vive la nation haïtienne et vive notre propre démocratie haïtienne.

Aucun Haïtien ou aucun groupe Haïtien n'aura pratiqué les actes malhonnêtes réguliers sur ses compatriotes sans bénéficier la complicité de ses partisans au pouvoir ou son gouvernement.

Les bandits n'étaient jamais à l'aise sur le sol de Dessalines, de Christophe et Pétion.

Eh bien MINUSTHA, vous avez des experts et de grande force armée sur notre sol. Donnez nous une petite explication fictive ou imaginaire sur cette violence systématique qui va de mal en pire sur nous-mêmes les Haïtiens et nos biens.

S'il existait trois peuples sur cette terre haïtienne, nous continuerions à payer les STREETLOVES.

Etant donné nous n'avons que des Haïtiens de couleurs différentes et propriétaires d'une seule dénommée « Haïti ».

MERCI la MINUSTHA bon voyage, bay nou you ti chans pou nou ka ranje peyi nou .Nou konnen ke ou pap janm bay nou sekirite ak lapè wap pale a tout bon vwe MESI OU MET ALE.
La mission de la MINUSTHA n'est que de maintenir l'instabilité sécuritaire pour mettre l'Etat Haïtien dans une situation régulière à gérer continuellement les crises et les urgences d'incendie, la réparation des entrepreneurs, des petits marchands et l'indignation de la population face les violences subies.

En conséquence le monde nous qualifie des gens habitant de jungle.

Le découragement des investisseurs nationaux et internationaux et l'augmentation de la misère. Et la MINUSTHA continue à rechercher les causes de l'insécurité à travers le trafic de la drogue et les menaces des terroristes tout en tant renforçant la sécurité des cotes et des frontières...

! Nous devons être très vigilent pour faire appel à la raison à fin d'éviter un éclatement social avec effusion en Haïti puisque la misère comme de l'esclavage personne ne peut l'accepter aussi longtemps.

Seul l'Haïtien peut lui-même sécuriser.

Le problème d'insécurité n'est pas plus gros ni plus grand que le 1er janvier l804.
Fok nou tout Ayisyen konpwann bagay 1804 sa pa yon ti koze e tout lot èd ke nou te pote a yon bann lot peyi nan mond la pou yo te ka gen libète pa yo tou.
Ti pwoblèm politik nou gen antre nou se zafè patikilye nou nap jere ki bann tout rankin sa yo pou nou kap kontinye jere MISE. Pou ki sa nou pakapab wè klè « si nou kap sita manje, negosye, siyen ako e resevwa èd nan men tout peyi kolonizatè.

Tan nou chita ap di paka gen rekonsilyason san jistis ak reparasyon pendan setan moun kap di bagay sa yo yo menm yo pap viv nan Mizè e de jou an jou yo vini pi rich koparavan de pi depa l'ex-président Jean Claude Duvalier mwen ponko janm wè yon diktatè ayisyen yo jije nan mond la paske manda yo mete dèyè yo toujou gen erè.

E gen yo abit entènasyonal ki toujou ap di nou gen to ak rezon a lafwa.

« Pabliye rad sal se nan famiy li lave »nou ka rekonsilye antre nou byen. Avec « l'unité on aura des résultats phénoménaux et incommensurables ».

Et AYITI se yon tè esansyèlman agrikol(si tout moun gen kapasite pou yo manje chak jou Bondye fè yo wè li pa fasil pou yon lot moun vin alyene yon lot.
Président Préval jwèt pou ou ke pèp la mare sentil pou li soufri pendan 2 a 3 an an natandan nou fe yo enfraksiti agrikol ki se sèl moyen vwe pou soulaje grangou ak misè nan peyi Dayiti Paske èd alimantè pap janm regle pwoblèm lafen a travè lemond.

Cependant je suis certain les forces vives de la nation n'ont rien fait pour épargner ce fléau qui gangrène le peuple depuis longue date puisqu'elles n'ont jamais manifesté aucune velléité pour améliorer la situation socio économique de la masse populaire qui pourrait l'aider à s'échapper de l'aliénation de toute sorte.

Elles géraient leurs intérêts particuliers sans même penser à cette sécurité apparente qui est très éphémère. Elles ont les mémoires très courtes.

A chaque fois la situation se dégénère, elles font appel aux étudiants les dents devants et la masse et ensuite sans même penser à faire quelque chose pour eux. Elles font le pays un véritable succursale commercial pour écouler les produits étrangers dont le pays a seulement des consommateurs miraculeux.

En conséquence Haïti est transformée en une université qui prépare des gens pour les industries politiques qui n'ont qu'un objectif d'investir dans la préparation électorale pour prendre le pouvoir au moment opportun et de maintenir au pouvoir aussi longtemps sans aucun programme politique réel et même penser à construire Etat de Droit en résumé cela nous donne de l'oppression et la misère cette dernière que j'appelle « L'Or Pur, L'Or Blanc, Le Soleil des Nègres ».

La présidence, le gouvernement, le parlement et la société civile le tout n'a jamais manifesté aucune volonté réelle de mettre en place une force nationale pour assurer la sécurité publique et la défense nationale.

Ils croyaient que ses positions seraient assurées en confiant leurs vies et la sécurité publique à une force étranger, ils auraient nagé dans l'eau douce mais dans la mer. Ils négligent la sécurité publique pour assurer le pain qui n'est autre qu'une négociation de la perte en vies humaines et ses biens et ce dernier coutera l'enfer.

Ils ne savaient pas peut être si la sécurité publique n'est pas la guerre, elle est une question d'ordre culturelle, elle ne pourrait résoudre avec la pensée étrangère. Pour répéter des proverbes chinois « Ce ne sont pas les herbes qui étouffent les grains mais la négligence du cultivateur ».

« le malheur n'entre guère que par la porte qu'on lui a ouverte ».

« En toute chose, il faut soigner le commencement et penser d'abord à la fin ».

Dit Confucius « Il n'est pas dans nature des choses que du désordre et de la confusion sorte autre chose que du désordre et de la confusion ».

« Se rencontrer et s'unir, rien de plus facile, demeurer ensemble et vivre en paix, voilà le difficile ».

« Ce ne sont pas les richesses qui rendent un Etat prospère, mais la justice »
Manman m toujou ap repete « Kikan koukou te renmen frize pou li ta fè yon pitit pou li ta rele li FRIZELYA ».

Ainsi « tout pays qui laisse la sécurité du peuple aux étrangers aura plong

En conclusion, les actes terroristes ne font pas partie du patrimoine Haïtien, nous avons utiliser les incendies pour combattre l'oppression, la torture, les mauvais traitements non humains contre les téméraires mondiaux et en tuant dans l'oeuf ceux des apprentis dictatoriaux nationaux en vue d'éviter un Hitler Haïtien.

Ce n'est pas détruire pour détruire mais pour la libération de « l'Ame Humaine ».

Le KIDNAPPING n'est pas l'affaire des pauvres.

C'est le produit des grands intellectuels mondiaux pour continuer à isoler Haïti plus toujours à l'échelle internationale.

« Seule une conscience collective éducative Haïtienne en se sacrifiant les intérêts particuliers nous sauvera de ce complot invisible.

Sans quoi nous continuons à dire: « Ayisyen pa bon vwe, nou mechan vwe, nou paka dirije vwe, nou pap janm antann nou vwe, Ayisyen pap janm chanje, peyi a pap janm bon vwe, se pa mwen kap vin ranje li, e pa mwen sèl kap fè sa e se sèl blan an ki ka fè yon bagay pou nou, osinon Bondye ki nan Syel la. E byen depi lontan jiska jodi a te toujou gen moun rich ak moun ki pov. Li sèlman yon krim se lè yon moun paka manje chak jou. Mesal « Lavi yon pèp depann inikman de li men ».

Return to Message List

Comments

Jocelyn says...

Les kidnappers sont purement et simplement des criminels. Il faut appliquer la peine de mort pour tout kidnapper pris... more »