Haïti: Nations Unies : Un plan d'urgence

Lalione - May 3 2008, 8:01 PM

Le directeur régional du Programme alimentaire mondial (Pam), Pedro Medrano, annonce la mise en Å"uvre d'un plan visant à combattre la malnutrition et la pauvreté chez les populations les plus vulnérables d'Haïti.

Pour exécuter ce plan, d'ici au mois de décembre 2008, cette agence des Nations Unies a besoin de 50 mille tonnes de nourriture qui coûteraient 54 millions de dollars américains, déclare Pedro Medrano au terme d'une visite de quatre jours à Port-au-Prince.

Pour affronter la crise alimentaire qui prévaut en Haïti, la direction régionale du Pam a été obligée de doubler sa capacité de couverture, passant d'un million à deux millions de personne sur le territoire haïtien, indique Medrano lors d'un point de presse auquel a assiste un journaliste d'AlterPresse.

« Ceci est une contribution essentielle à l'éradication de la malnutrition, au maintien de la sécurité alimentaire et à la protection sociale des populations les plus vulnérables », déclare Pedro Medrano au terme d'une visite de quatre jours à Port-au-Prince.

Par ailleurs, Pedro Medrano estime qu'« Haïti a fait des progrès énormes » durant ces dernières années, mais cela n'a pas pu aider à résoudre les problèmes de la pauvret

Il y a eu des progrès qui ont été acquis sur le plan économique, sans pour autant que la malnutrition et la pauvreté ne soient enrayées », indique le directeur du Pam pour l'Amérique latine et les Caraïbes.

Il considère ces « progrès économiques » comme un acquis qui mérite d'être préserv

Si nous ne prenons pas au sérieux cette crise dans laquelle nous sommes, nous risquons de perdre tous les acquis que nous avons eus. Nous devons nous mettre ensemble pour préserver ces acquis et les pérenniser », pense Pedro Medrano.

Le directeur régional du Programme alimentaire a profité de son séjour pour annoncer l'arrivée en Haïti d'une cargaison de 5.000 tonnes de nourriture que le Pam a commandé en Inde.

Joël Boutroue, représentant résident du Programme des Nations Unies pour le développement (Pnud), qui accompagnait le directeur régional du Pam, pense que « dans l'état actuel de la situation, on doit avoir une réaction très pratique et concrète ».

Pour lui, il faut « assister directement les populations les plus vulnérables ».

Joël Boutroue estime qu'il est urgent de « poser les premiers jalons d'une vraie relance agricole » et d'« augmenter les activités de haute intensité de main d'Å"uvre » pour faire face à la situation présente.

Return to Message List