pour la dignitÉ du statut d'intellectuel...

Michel Dutreuil - January 3 2008, 1:15 PM

POUR LA DIGNITÉ DU STATUT D'INTELLECTUEL...

Par Camille Loty Malebranche

Dépitée par les errements des « intellos » de caste, de chapelle et de classe, fonctionnaires serviles du livresque et de la répétition des formules et théories préfabriquées, dégoûtée de l'infamie des discoureurs stipendiés par les impérialistes et les colons, déboussolée par de soi-disant clercs toujours prêts à prostituer leur conscience pour quelques glorioles pécuniaires voire la reconnaissance professionnelle des contempteurs de leur propre ethnie et peuple - la majorité haïtienne est devenue sceptique face au statut même de l'intellectuel.

Mais du reste, qu'est-ce qu'un intellectuel?

La crise, toute crise sociale met à nu les consciences qui doivent s'y manifester, et à fortiori, celle de l'intellectuel.

L'intellectuel, ce penseur par essence et non par accident, est celui qui sait argumenter et structurer une pensée propre et autonome qui se distancie des prêts à penser, des courants en vogue et des discours passe-partout et de mode. Sa dignité est de prendre position par des idées selon sa lecture du réel, sa perception de l'eidétique des faits au-delà de leur phénomène. Il s'oppose à la misologie diaboliquement réactionnaire des uns, ose proposer une vision rationnelle au besoin des autres.

Il se fait un honneur d'être souverain dans sa démarche thétique, refusant d'être le serf d'un ordre, et récuse toute complicité avec une classe ou une catégorie.

Puisque nous disons que l'intellectuel pense, il faut préciser que penser comporte trois grands schèmes: la méditation, la réflexion, la cognition.

Car a) Méditer est le premier émoi de l'homme avec le donné soumis à son intelligence; b) Réfléchir est l'étape de questionnement pluriel dudit donné; et c) Connaître constitue le stade de définition ou de compréhension de ce qui est soumis à la méditation et l'activité réflexive.

Aucun de ces schèmes n'est présent dans les énoncés creux que certains idéologues forcenés de l'économisme néolibéral croient proposer, mais en fait qu'ils répètent servilement à la suite des organes de propagande de la ploutocratie mondiale! Eux qui idéologisent et prétendent le contraire tout en accusant ceux d'en face, les non convaincus des vertus du nouvel âge de l'économisme bourgeois ploutocratique qu'est l'ordre néolibéral! Et pourtant, grands dieux! que les faits sont accusateurs de l'indécence des ploutocrates qui réduisent le monde aux jargons de la haute finance, à quelques indices digitaux sur des écrans boursiers au mépris plein de morgue de l'humanité souffrante! Le rôle de l'intellectuel est de rationaliser le discours en refusant ces appels à l'émotion que fignole la misologie c'est-à-dire l'antidiscours dogmatique de l'idéologie dominante qui, en Amérique du Nord, imbécillise la majorité par l'assouvissement immédiat des bas instincts, le tintamarre médiatique et le dénigrement de toute pensée saine et réflexive sur le social.

J'en veux pour preuve la populacière émission de biographie du Canal D au Québec qui fait l'éloge d'une dévoyée du style de Sharon Stone présentée comme modèle à la jeunesse alors que Castro est pointé telle une horreur de l'humanité que les jeunes doivent conspuer.

Miracle de manipulation, les tenants de l'économisme invoquent la liberté par le néolibéralisme, mais hélas! ils cachent que la liberté du riche ne peut être celle du miséreux fabriqué par le système en cours que ce riche prive de tout! Ils font mine d'ignorer que la liberté est toujours contextuelle, et, en société, doit être prise d'abord dans l'englobant des rapports de classe puis interindividuels.

La liberté des majorités ne peut être garantie que lorsque la loi et les institutions limitent celle des forts de l'économie et des puissants de la politique pour protéger les faibles.

En vérité, leur liberté proposée est celle que Hitler et les SS proposaient aux forçats des camps de concentration par cette phrase inscrite au fronton de certains camps nazis de la mort: « le travail, c'est la liberté! »

Tout le monde, même les plus ignobles ennemis des Haïtiens, dit qu'il faille changer l'État haïtien, mais dans quel sens?

C'est là, la pierre d'achoppement de ces propos parfois sans thèse! En tout cas, ce n'est pas une politique ploutocratique qui changera l'État pour la démocratie, car ploutocratie et démocratie sont antithétiques dans les termes et par essence!

CONTRE LES BOBARDS NÉOLIBÉRAUX DES SPÉCIALISTES.

L'intellectuel dans sa distanciation des prêts à penser exige la rationalisation du discours.

Les thèses défendant le néolibéralisme sont de plus en plus tristement sans imagination, c'est une minable écholalie, un méphitique psittacisme, un méprisable stéréotype sans vrai argument - reprenant les mêmes arguties de la tautologie idéologique des néolibéraux avec leurs propulsions bushiennes - par des répéteurs qui refusent de voir ce qui se passe dans tous les pays d'Amérique latine et dans le monde entier contre les horreurs du libéralisme économique via Washington.

Les peuples seraient si bêtes qu'il eût fallu leur forcer à accepter cette médecine bienfaisante contre quoi toutes les masses se rebellent! D'où Bush est l'homme le plus impopulaire du monde comme le dévoilent les manifestations populaires contre lui partout il arrive, pour dénoncer les infamies de l'ordre qu'il prescrit! Le concept de Mondialisation présenté incontournable comme une sorte de métaphysique religieuse de l'économie et spécifiquement du néolibéralisme à ses débuts, est aujourd'hui der moins en moins puissant parce que révélé sans crédibilité par le protectionnisme américain sur le commerce automobile avec le Japon et sur divers produits venus de Chine.

Il n'est encore la référence que des larbins de la ploutocratie étasunienne déterminés à trouver quoiqu'il arrive, des prétextes trompeurs au capitalisme le plus sauvage, le plus extrême dont l'idéologie est de disloquer l'État pour transformer les pays en grand comptoir, les peuples en nouveaux esclaves au profit du grand capital sans nulle amélioration du sort des majorités populaires dont la pauvreté ne cesse d'empirer par la désimplication de l'État rendu gendarme des intérêts de la ploutocratie mondiale!
Au lieu d'aborder la question du rejet populaire de la libéralisation de l'économie par des pays de plus en plus nombreux, les néolibéraux préfèrent bêtement, comme toujours, prétendre un « humanisme financier» et arguent que la privatisation n'est pas l'une des caractéristiques essentielles de ladite libéralisation.

Quelle aberration! Quelle imposture!

L'occident a toujours voulu mondialiser ses horreurs: le colonialisme, l'impérialisme et aujourd'hui le néolibéralisme se sont toujours voulus ou se veulent, en leur temps, l'Ordre du monde! En ce sens, la Mondialisation n'a rien de nouveau, il n'a fait que changer de forme pour être dans l'esprit du temps! De toute façon, la mondialisation n'existe pas en soi, elle est toujours liée à un prédicat; toute mondialisation est mondialisation de quelque chose, mondialisation d'une idéologie
Heureusement que les baragouineurs de trottoir ne peuvent berner qu'une poignée d'ignares, car les peuples ne sont pas dupes.

C'est tellement répugnant quand l'idéologie de l'économie politique s'accoutre de maquillage scientifique pour snober des désinformés. Et quel danger pour la société quand des spécialistes dogmatisent la bêtise humaine d'exploitation et de réification d'autrui, et font de leurs dogmes mystificateurs, des apophtegmes pseudo-scientifiques qu'ils voudraient imposer au nom de la bonne gouvernance et de la rationalité! Gare alors aux simplets qui se fient à ses bobards délétères et mortifères!

Le néolibéralisme et sa mondialisation est donc pour ses piteux répéteurs au Sud, cette palilalie qui sert d'écho aux bobards du Nord ploutocratique, impérialiste et de ses cyniques promoteurs; Une volonté sordide de prouver la prétendue balourdise des peuples qui ne savent pas accueillir ce qui est pour leur propre bien! Et pourquoi partout, les peuples le pointent du doigt, le dénoncent et manifestent contre lui! Un bel exemple de sociodicée(1) où l'on blâme la victime.

Les tyrannosaures ont beau se mettre à barrir ou galéjer par toutes sortes d'énormités agressives contre les esprits libres et clairvoyants ou au contraire, mimer le discours et la mièvrerie attrayants pour circonvenir les simples d'esprit, la quête d'une société plus juste et moins économiquement exclusive, demeure heureusement pour les peuples et leurs amis, l'ordre du jour actuel et l'objet des nouveaux combats!

A bas l'imbécillité savante des "analystes" du Sud, aliénés par leur introjection complexée et « métaphysique » des courants idéologiques de la ploutocratie du Nord dont les projets « sacraux, surhumains » sont présentés indépassables, inamovibles!
Contre les spécialistes-échos soudoyés pour trahir leur propre pays, je dis cette phrase que j'ai adressée à un amphitryon qui se plaignant de mon peu d'appétit devant un dîner après avoir discuté du scandale de la misère programmée et planifiée dans un monde si riche et si repu de ressources: Je pignoche même devant la plus belle des ambroisies chaque fois que j'évoque l'ordre social nauséeux, répugnant et impossible à manger!
Le dédain des contingences et l'acharnement du possible, telles sont respectivement l'armure et l'arme du devenir.

CAMILLE LOTY MALEBRANCHE

(1) Terme de Taguieff qui renvoie au discours d'une catégorie de sociétés centrées sur soi par ethnocentrisme ou autres motifs et qui accusent de crimes tout autres sociétés dissidentes par rapport à leurs valeurs.

Return to Message List

Comments

Christian Villeneuve says...

Monsieur Malebranche, vous avez tout dit. Merci de cette puissante explication de la vocation des intellectuels. Merci... more »

Nick says...

This fellow is not interested in talking to anyone. He is not communicating, he just wants to be heard of, or "read"... more »

From All Of Us says...

Nous croyons que Malbranche poste sous des noms differents; Ou quelqu'un affiche ses vieilles publications. Il n'offre... more »

Christian Villeneuve says...

Tres chers et sublimes etudiants, pouvez-vous nous dire en quelle langue vous exprimez-vous quand vous dites, je vous... more »

Jeanne Anglade says...

Un lucide regard sur la vocation sociale de l'intellectuel. Votre decantation des stades de la pensee est tres... more »

Lionne says...

Ils ont abandonne le blog.Je commence par certains d'entre vous qui semble etre les memes personnes. Qui etes-vous... more »

Lionne says...

Vous Devez Changer Votre Ton et Attitude. Je commence par certains d'entre vous qui semble etre les memes personnes... more »

Jimmy Liotaud says...

Une pure perle discursive. Merci C.L. Malebranche Merci Michel Dutreuil de l'avoir mis sur ce site. more »

Dodo Titit says...

Cela se comprend....Femme samaritaine moderne. Vous cessez de demander de l'eau, maintenat vous demandez de la... more »

Gwok K says...

Dodo mkonnenw wi, ou te konn fe twotwa sou granri bo tidok. Tout ti vagabon dechalborew Se youn vye diaspora ki te vin... more »