N.Y.P.D Chief Police since 2002, Ray Kelly was in Haiti Monday, August 02, 2010

The Dark Knight - August 3 2010, 8:37 AM

150 policiers haïtiano-américains seront sur le terrain avant les élections

Haïti: « Environ 150 policiers haïtiano-américains viendront prochainement en Haïti avant les élections prévues en novembre prochain », a déclaré au cours d'un point de presse à l'ambassade des États-Unis le secrétaire adjoint David T. Johnson, aux côtés du commissaire du département de police de New York, Raymond Kelly, le lundi 2 août. La PNH profitera de l'expérience de ces agents de police qui ont une grande affinité avec la culture haïtienne dans le cadre de la coopération haitiano-américaine.

Au cours des réunions qu'il a eu avec les officiels du gouvernement, M. Johnson a aussi annoncé le déploiement prochain en Haïti de 4 à 6 officiers de police haitiano-américains du département de police de New York.

« Nous avons pris l'engagement de travailler pendant un an avec la PNH. Ces officiers vont travailler avec l'institution policière haïtienne pendant 90 jours.

Ils seront remplacés à la longue par les haitiano-américains de NYC », a-t-il dit.

Les policiers sélectionnés ont aussi une formation militaire, a, pour sa part, précisé Raymond Kelly.

Ces professionnels partageront leurs expériences dans plusieurs domaines.

Depuis quelque temps, ont-ils constaté, le kidnapping fait l'actualité en Haïti. Aussi, des experts dans ce domaine vont-ils administrer des techniques à nos policiers pour mieux se colleter avec cette situation.

Avec les élections qui s'annoncent, il se pourrait, éventuellement, qu'il y ait des manifestations de foule, a fait remarquer Raymond Kelly.

La PNH sera préparée en conséquence à tout dérapage.

Sans vouloir entrer dans les détails, il a fait savoir que la PNH recevra des balles en caoutchouc et d'autres munitions anti-émeutes pour répondre à toute dérive.

Il a un an déjà, a fait savoir Kelly, le président René Préval avait rencontré à New York le commissaire du département de police de cette ville.

Aussi lui a-t-il parlé de son souci de la sécurité en Haïti. De ce fait, les formateurs évalueront la PNH et estimeront le type d'entraînement qui s'impose à l'heure des élections.

Un autre grand souci des États-Unis a été abordé lors du point de presse: la drogue.

A observer leur radar et le mouvement des avions, il semblerait qu'après le tremblement de terre, se risque David T. Johnson, le trafic de la drogue a baissé en Haïti. Sa réponse, un peu floue, ne s'est pas appuyée sur des chiffres.

Il s'est borné à dire que les États-Unis vont soutenir les efforts du gouvernement haïtien pour faire face au trafic de la drogue.

Au cours de la visite du secrétaire adjoint américain pour le bureau international de contrôle des narcotiques et des affaires relatives à l'application de la loi qui porte son nom, David Johnson a rencontré le président René Préval, le ministre de la Justice et de la Sécurité publique, Paul Denis, le directeur général de la PNH, Mario Andrésol, et d'autres membres du gouvernement haïtien pour démontrer le support des États-Unis et l'engagement commun pour réorganiser le secteur de la sécurité en Haïti

Claude Bernard Sérant
serantclaudebernard at yahoo.fr

Subject:

Obama's administration debloke $ 2.9 billion dollars pour Haiti

Lundi, 2 août 2010 12:31 Le gouvernement américain passe de la parole aux actes Les Etats- Unis se sont...

Direct replies to this message:

Il ne faut jamais compter sur les ETATS-UNIS pour...

<Prev (   < 2 of 3   >)   Next >
Return to Message List