Le parti Fanmi Lavalas vit du crime organise s Dans un pays ou la majorit

Martine Janvier - June 6 2010, 1:01 AM

Le parti Fanmi Lavalas vit du crime organise s

Dans un pays ou la majorite de la population est au chomage, ou la misere bat son plein, on se demande ou le parti Fanmi Lavalas trouve-t-il de l'argent pour construire des chars, acheter des chapeaux chers, des maillots et autres articles tres chers lors de ses manifestations politiques et electorales?

En faisant des recherches et en analysant, on trouve que ce n'est pas etonnant que les kidnappings, les scandales de cocaine, affaire Monique Pierre, affaire 32 millions de la drogue de Port-de-Paix corrrespondent a une augmentation des activites politiques de fanmi Lavalas.

Il y a une correlation entre les activites du crime organise de lavalas et ses activites politiques puisque ne disposant pas comme avant des ressources de l'etat, ils doivent aller chercher les ressources financieres ailleurs.

Ce n'est pas nouveau, le parti Fanmi Lavalas a deja utilise les fonds de la cocaine pour financer ses campagnes electorales.

Beaudouin Ketant, Fourrel Celestin, Oriel Jean pour ne citer que ceux la financaient les activites de Fanmi Lavalas pour Aristide avec l'argent de la cocaine.

Si nous voulons arreter le trafique de la cocaine, les kidnappings, la corruption en Haiti nous devons questionner le parti politique Fanmi Lavalas comme a un moment la collectivite Haitienne avait questionne le parti duvalieriste PRAN. Les rapports de presse trouves sur l'internet demontrent que le parti politique Fanmi lavalas et affilies ont le monopole du trafique de la cocaine, du kidnappings et de la corruption.

Fanmi Lavalas vit du crime organise.

L'internaute n'a qu'a collecter les rapports de presse des quinze dernieres annees et constatera que les noms cites dans 99% des scandales de corruptions ou des grands mangeurs impliquent des membres du parti politique Fanmi Lavalas.

Aristide, le representant national a ete implique par ses employes dans la cocaine et dans la corruption a travers le rapport du senateur Paul Denis et les enquetes internationaux.

99% des kidnappeurs arretes par la police sont des membres de Fanmi Lavalas.

Exemples: Samba Boukman, Amaral Duclona, General Bibi, Mercius Fénel alias Ti Wilson, Riccardo Pyram alias Kiki, Wilkens Pierre alias Chien Chaud, Hérold Gérard, Jean Daniel François alias Bibi, Samuel alias Alemyèl, Gérald alias Pharaon, Nesly ainsi connu, Beckner Desrosiers alias ti yabout, Olden, Dread E.T., Spander Joseph, alias Bouboule.

Pour vous faire une idee des arrestations recentes de ces assassin kidnappeurs lavalassien lisez le rapport de radio kiskeyas sur les manifestations dde ce parti le 16 Decembre 2008 en cliquant sur le lien suivant: radiokiskeya.com/spip.php?article5520

Le kidnapping a 99% est une production lavalassienne.

Les fonds du kidnapping sont utilises pour financer les manifestations politiques de Fanmi Lavalas.

Le 16 Decembre 2008 a la tete de la manifestation de fanmi Lavalas on observait aussi la presence d'un leader de la direction nationale de ce parti Jacques Mathelier.

Pour mieux le connaitre lisez ce rapport de radio Metropole en cliquant ici: metropolehaiti.com/metropole/archive.p...

99% des trafiquants de cocaine sont aussi des membres du parti politique Fanmi Lavalas.

Qui sont-ils?

Les rapports trouves sur l'internet permettent de les identifier, Jacques Ketant Beaudouin, Jean Anthony Nazaire, Oriel Jean, Fourrel Celestin, Hermionne Leonard, Yvon feuille, Evens Brillant, Nesly Lucien, Imacula Bazile, Hermionne Leonard, Romaine Lestin nahoum Marcellus.

Il semblerait que la plupart de ceux arretes par la DEA ont temoigne sur la responsabilite d'Aristide dans le trafique.

Leurs profils en details trouves sur l'internet:

Réputé d'être un protégé intouchable d'Aristide, le narcotrafiquant Beaudouin « Jacques » Kétant fut arrêté le 17 juin 2003 et incarcéré à Miami.

Condamné à subir une peine de 27 ans au pénitencier fédéral le 25 février 2004, il accusait l'ancien président lors de son jugement d'être un « baron de la drogue qui contrôlait 85 % du trafic international en Haïti. » (Opération Escandalo)

Un responsable policier qui avait le titre officiel de responsable du parc automobile du Palais National (siège de la présidence) et considéré comme très proche de l'ex-président, Jean-Anthony Nazaire, a été arrêté le 12 mars 2004 lors d'une opération de police à Port-au-Prince.

Il avait eu son visa américain annulé en janvier 2002 en raison de son implication présumée au trafic de drogue et participation présumée à des violations majeures des droits humains.

Oriel Jean, chef de la sécurité du président Aristide arrêté à l'aéroport Pearson de Toronto le 12 mars 2004 alors qu'il arrivait de la République Dominicaine et soupçonné d'être mêlé au trafic de drogue, il a renoncé aux procédures d'extradition et fut envoyé à Miami où il comparu le 19 mars 2004 sous des accusations d'avoir conspiré pour introduire de la cocaïne aux États-Unis.

Il plaida coupable de blanchiment d'argent, fut condamné le 11 août 2005 et reçut 3 ans de pénitencier le 18 novembre 2005. (Opération Escandalo)

L'ancien commandant de la brigade policière nationale haïtienne, Rudy Therassan, incarcéré depuis le 14 mai 2004 à Miami pour le trafic de cocaïne et blanchiment d'argent, plaida coupable le 20 avril 2005 et fut condamné à 15 ans de pénitencier le 13 juillet 2005. (Opération Escandalo)

Yvon Feuiller, un proche d'Aristide et président du Sénat au moment du départ de l'ex-président, il fut interpellé le 19 mai 2004 lors d'une opération anti-drogue en République Dominicaine et placé sous contrôle policier dans la ville côtière des Cayes, au sud-ouest de Port-au-Prince, dans le cadre d'une enquête sur une affaire de drogue.

L'ex-responsable du Bureau de lutte contre le trafic des stupéfiants (BLTS), Evens Brillant, a été expulsé le 26 mai 2004 à Miami après avoir été interpellé par la force multinationale intérimaire pour sa participation présumée au trafic de cocaïne colombienne vers les États-Unis à partir d'Haïti. Inculpé le 18 juin 2004, il fut innocenté le 8 octobre 2005. (Opération Escandalo)

Ancien directeur général de la police haïtienne et membre de la sécurité rapprochée d'Aristide, Jean Nesly Lucien, a été interpellé le 26 mai 2004 à Miami.

Une personnalité très proche de l'ancien régime qui fut mis en cause pour trafic de drogue, il plaida coupable de blanchiment d'argent le 12 avril 2005 et reçut une peine légère de 5 ans le 13 juillet 2005 grâce à sa coopération avec les autorités dans leurs enquêtes. (Opération Escandalo)

Jean-Marie Fourel Célestin, ancien président du Sénat haïtien recherché par la police Haïtienne et les services anti-drogue américains pour sa participation présumée au trafic de cocaïne vers les États-Unis, il s'est présenté le 2 juin 2004 à l'ambassade des États-Unis à Port-au-Prince où il a été remis aux agents de la Drug Enforcement Administration (DEA) qui l'ont embarqué dans un avion de leurs services en partance vers Miami.

(Opération Escandalo)

Une proche de l'ex-président Aristide, Hermione Léonard, qui occupait les fonctions de directrice départementale de la police pour le département de l'Ouest qui englobe Port-au-Prince fut arrêtée le 2 juin 2004 en République Dominicaine pour son implication présumée à un trafic de cocaïne vers les États-Unis à partir de la Colombie.

Romaine Lestin, ancien Chef de l'escouade policière tactique, commissaire de l'aéroport à Port-au-Prince et de la ville de Tabre, fut arrêté le 2 juillet 2004 en République Dominicaine et traduit devant les tribunaux de Miami le 6 juillet 2004 accusé d'exportation de cocaïne aux États-Unis.

Il plaida coupable devant la juge Marcia Cooke le 23 août 2005. (Opération Escandalo)

Immacula Bazile, ancien membre du Parti Lavalas de la législature impliqué dans le trafic des stupéfiants à Jacmel, il a disparu au moment du départ de Jean-Bertrand Aristide le 29 février 2004.

Marcellus Nahoum, ancien membre du Parti Lavalas de la législature impliqué dans le trafic des stupéfiants à Cap-Haïtien, il a disparu au moment du départ de Jean-Bertrand Aristide le 29 février 2004.

Un Canadien d'origine haïtienne, Arnoux Laveau, fut arrêté le 13 octobre 2004 à l'aéroport de Port-au-Prince alors qu'il arrivait de Montréal (Mirabel) avec US$800,000.00 dissimulés dans un double fond de ses valises.

Son arrestation survenait alors que la police haïtienne enquêtait sur un éventuel financement des violences provoquées à Port-au-Prince depuis le 30 septembre 2004 par des partisans du président déchu Jean-Bertrand Aristide.

Fanmi Lavalas vit du crime organise.

La principale victime de fanmi lavalas est la population et des citoyens innocents.

Peut-on continuer a tolerer ce reseau du crime organise?

Comment faut-il reagir par rapport a cette realite en 2009?

Vous avez la parole.

<Prev (   1 of 3   >)   Next >
Return to Message List

Comments

Klamir Assad says...

My father is Afghanistan my mother is Haitian. I left Afghanistan with my parents when I was 11 y/o. we went to... more »

Psychologue Henri-claude Saint-fleur says...

Les actuelles autorites haitiennes doivent actuellement faire tres attention ! Recemment un president a ete... more »