Mr. Latortue texte revu et corrige

By: Jean-benito Mercier - April 27 2007, 1:12 AM

Jean-benito Mercier says: Mr. Gerard Latortue
Toutes nos escuses, amis lecteurs.Des corrections au message original.

Chers Amis du monde Francophone,
Chers Compatriotes du Mali,
Au cours de sa sélection anticonstitutionnelle á la tête du pouvoir en Haiti de 2004 à 2006, Mr. Latortue a fait l'objet de sérieuses accusations en sa qualité d'ex-premier ministre de facto d'un gouvernement établi par la force du non-droit.

Son gouvernement a eu á commettre des crimes crapuleux contre le peuple haïtien et en particulier contre les compatriotes des zones défavorisées, bastions du mouvement Lavalasse dont l'ex-président constitutionnel d'Haïti Son Excellence Mr. Jean-Bertrand Aristide était une des figures de proue.Ces crimes, il les a publiquement réclamés sinon clamés.

En effet, les accusations sont énormes, contentons-nous d'énumérer les plus patentes entr'autres de graves violations des droits fondamentaux des citoyens Haïtiens, exécutions sommaires perpétrées par les sbires de Mr. Latortue dont les GNBistes anti-Aristidiens supportés et encouragés par sa primature, l'emprisonnement illégal d'anciens officiels du gouvernement de Mr. Aristide, citons les cas ayant fait grand écho en Haïti aussi bien sur la scène internationale de l'ancien premier ministre Yvon Neptune, le ministre de l'intérieur Jocelyn Privert, le prêtre Gérard Jean-Juste, la militante Sò Ann, et des dizaines d'autres qui croupissent encore en prison attendant leur comparution par devant leur juge naturel.

Aussi sans oublier des accusations de malversation et concussions au sein de l'administration publique et jusqu'aux dilapidations du trésor national du pays, je réfère entr'autres á l'affaire des canons appartenant au patrimoine national vendu á Porto-Rico et dont Mr. Latortue est accusé d'être l'un des signataires, et en dernière instance l'affaire des voitures dont le scandale ébruité par la presse locale Haïtienne a déterminé Mr. latortue á un effort de sanité en les remettant á l'embassade d'Haiti en terre étrangère. Toutes ces accusations font de Mr. Gérard Latortue un recherché notoire de la justice Haïtienne et devrait l'être aussi sur le plan international s'il y avait une justice internationale équitable.

En effet, connaissant l'ampleur et la justesse des accusations de crimes et de dilapidations portant sur sa personne, Mr. Latortue, sous prétexte de maladie et avec la complicité du gouvernement Américain comme d'habitude et profitant de sa connivence avec le gouverneur de la Floride Mr Jeff Bush, a jugé prudent de fuir du territoire national.

Compte tenu de ces circonstances, la nouvelle du choix de Mr. Latortue comme représentant de l'OIF au Mali, fait bien froncer des sourcils et remet en cause l'intégrité de l'organisation francophone qui se réclame du respect fondamental des droits de l'homme et de la promotion de la démocratie á travers les états-membres.

Il serait inconstant et inexcusable que Mr. Abdou Diouf, secrétaire général de l'organisation, ne s'informe sur l'intégrité morale et sur les dessous caractère des agents de promotion de la démocratie.

Il est infiniment regrettable que Mr. Diouf, par ce choix irréfléchi, soumette toute l'organisation á cautionner la violation des droits du peuple Haïtien en portant son choix sur un personnage, dont le peu qu'on puisse dire, extrêmement ombrageux.

Rappelons pour l'histoire que Mr. Gérard Latortue n'est pas á son coup d'essai en ce qui a trait á la violation des droits des compatriotes haïtiens.

En effet, en 1987, il fut ministre des affaires étrangères sous le gouvernement illégal du professeur Leslie François Manigat.

Il a eu á traverser les cadavres frais des compatriotes, crimes commis á la ruelle Vaillant, pour accéder au timon de l'État en dehors des normes constitutinnelles requises á savoir le vote démocratique du peuple Haïtien.

Il devient plus que clair qu'en nommant Mr. Latortue comme chef de la délégation devant superviser le processus électoral au Mali, Mr. Diouf est en train d'envoyer des signaux troublants, réactionnaires et contradictoires, contraires aux luttes des peuples pour l'établissement de vrais systèmes démocratiques et à la promotion véritable des droits fondamentaux de ces citoyens du monde francophone, idéaux combien chers á l'OIF.
Frères du Mali, pour l'intégrité morale de l'expérience hautement démocratique que vous comptez faire, en solidarité au peuple haïtien, victime des agissements anticonstitutionnels et des actes á la fois répréhensibles et criminels de Mr. Gérard Latortue, il importe que vous soyez informés sur ce personnage qui va être dans vos murs sous peu. Je vous convie á vous mobiliser contre la présence de Mr. Gérard Latortue sur votre sol national.

Ayant été á l'origine de la mise sous coupe réglée du peuple haïtien en signant un contrat aliénant hypotéquant la nation toute entière, choisi comme un homme de main par la communauté internationale dont l' objectif est loin d'être le respect de la souveraineté des nations, mais la satisfaction des intérets hégémoniques des grandes nations, Mr. Latortue a su accomplir un si sale boulot que le peuple haïtien prendra encore une décennie pour s'en remettre des torts causés:
violation de la constitution, proclamation du criblage et du ciblage des habitants des zones défavorisées, persécutions politiques, mise á sac des trésors et patrimoines nationaux entr'autres disparitions des tableaux et objets de grande valeur du palais national, disparition des canons sous-marins, hypothèque de la souveraineté nationale d'Haïti, la liste est longue.

Certes, la francophonie est un concept qui ne pourra jamais s'épurer de son passé colonial et d'une certaine mentalité paternaliste post-coloniale qui le sous-tend.

D'où la perception que l'organe de l'OIF, le plus souvent, promeut les visées des anciennes puissances coloniales au lieu d'intégrer dans une symbiose moderne et cofraternelle les pays ayant été victimes de cet odieux trafic humain.

Cependant le choix de l'un n'est pas forcément celui des autres, et en foi de quoi rien ne prouve qu'un processus ait été mis en branle aboutissant au choix de Mr. Gérard Latortue, d'où aussi le grand leurre de Mr. Diouf si ce n'était une mesure prise à bon escient au défi de la clameur nationale et internationale.

En somme, la récompense de Mr. Latortue après avoir commis tant d'actes crapuleux à l'encontre du peuple haïtien prouve une fois de plus que l'organisation regroupant les anciens pays colonisés doivent se dépasser et s'émanciper de l'emprise absolue des anciens colonisateurs.

Ainsi donc, Mr. Diouf doit se ressaisir pour redresser la barre et conséquemment contribuer à la promotion et au respect des valeurs normatives et éthiques de la démocratie.

Return to Message List