Assauts contre la democratie par Stanley Lucas

Stanley Lucas - September 12 2009, 1:52 AM

Les assauts contre la democratie Haitienne ou la semaine noire du 11 Septembre
par Stanley Lucas: www.solutionshaiti.blogpot.com

La démocratie Haïtienne subit les assauts illégaux et inconstitutionnels de René Préval et Lespwa.

En moins d'une semaine, nous avons constaté la finalisation de la première phase du coup d'état électoral à travers l'installation sans quorum des sénateurs de facto pendant que René Préval autorisait madame Pierre Louis à signer sans débat national le maintien de l'occupation.

Cette semaine les hommes de Lespwa au rectorat de l'Université d'Etat ont monté d'un cran la répression contre les étudiants.

Toujours sans consultations nationales avec des amis cachés dans l'ombre Lespwa veut changer la constitution de notre pays sans débats, sans appréciation technique et dans l'illégalité la plus pure. Sur fonds social, la rentrée scolaire est caractérisée par une démission totale de l'état au niveau de l'éducation et une mise à l'écart des jeunes et des parents.

Le taux d'échec au baccalauréat cette année était de 77%.

Aucun commentaire du premier ministre ! Pour finir, un député dominicain Castillo annonce l'existence d'un plan de mise sous tutelle d'Haïti par la république Dominicaine, soutenue par la communauté internationale.

C'est beaucoup pour cette semaine noire du 11 Septembre 2009.

Creusons un peu pour voir clairement:

René Préval et Michèle Pierre Louis signent le maintien de l'occupation

La conquête de l'indépendance d'Haïti pour s'extirper de l'esclavage a du se faire par la force.

Les traditions, l'histoire et la culture de ce pays rejettent brutalement toute occupation de son territoire.

Une fois de plus, Michèle Pierre-Louis suivant les instructions de René Préval se trouvait cette semaine, à New York, au Conseil de Sécurité des Nations Unies, pour renouveler, en catimini, le mandat de la MINUSTAH.

La constitution d'Haïti est contre toute forme d'occupation de notre sol national par des forces étrangères. En trois ans, René Préval, Jacques Edouard Alexis et Michèle Pierre Louis n'ont jamais présenté à la nation le plan de reconquête de la souveraineté nationale et du départ de la MINUSTAH.

Ces renouvellements se font sans débat Parlementaire, sans referendum, et sans aucune justification venant du gouvernement haïtien.

Quel est le plan de retrait progressif partagé, discuté et arrêté avec la nation qui justifierait ces renouvellements en douce?

S'agit-il uniquement d'une utilisation de la présence de la MINUSTAH pour se cramponner et rester au pouvoir?

Finalisation du Coup d'Etat Electoral

Il n'y aura plus d'élections libres, honnêtes et démocratiques en Haiti avec le CEP de Frantz Verret.

Ce CEP est passé maitre dans l'art de la manipulation des résultats électoraux au niveau des bureaux de vote. Malgré les révélations fracassantes du Vice-président du CEP Rodol Pierre et les demandes d'enquêtes des partis politiques, Préval s'est empressé dans l'illegalite de publier les résultats qui ne représentent pas les votes des citoyens.

Dans cette première phase du coup d'état électoral, Préval et Lespwa ont volé 10 postes de sénateurs.

Pour la seconde phase du coup électoral, Préval et Lespwa ont l'intention de s'accaparer de deux tiers de la Chambre des Députés, en écartant les partis politiques.

Aucun des députés ti zorey en fonction ne sera réélu.
Validation illégale des sénateurs contestés du 21 Juin

Le 4 septembre 2009, emmené par trois inféodés de Lespwa: Kely Bastien, Michel Clérié et Joseph Lambert, sans quorum, le Grand Corps a installé les sénateurs contestés du 21 juin 2009. Pour être valide, tout acte posé par le sénat, doit obligatoirement se faire avec le quorum.

Or, il n'y en avait pas ce 4 septembre 2009. Depuis cette date, le sénat, est devenu une institution de facto qui n'a plus aucune légitimité.

Les sénateurs de facto baignent dans l'illégalité la plus complète.
Assauts contre les Etudiants et l'Education

Au niveau éducationnel, le gouvernement est à la fois démissionnaire et répressif.

La perception est que les responsables étatiques sont en train de mener une politique d'apartheid dans la gestion du dossier de l'éducation.

Leur but: limiter le nombre des jeunes pouvant accéder à l'enseignement supérieur pendant que leur progéniture va se former dans les grandes universités étrangères. Aucun investissement dans la construction d'écoles, de librairies, dans la formation des professeurs alors que la population des jeunes augmente.

Seulement 4% du budget de la république est affecté à l'éducation.

Au niveau de la formation supérieure, aucun débouché pour les écoles techniques.

L'Université d'état est contrôlée par les hommes de Lespwa.

Ces mêmes individus qui voulaient prendre le contrôle de l'Université en 1994, ont enseigné aux étudiants ces techniques brutales de revendications et de protestations.

C'est la répression qu'il convient d'utiliser contre les étudiants réclamant une université pour tous. Voila leur credo ! Malgré ces abus de droit, en dépit de cette répression systématique autorisée par le rectorat de l'université et n'en déplaise à la propagande politique tendant à criminaliser les mouvements de revendications des jeunes, ceux-ci tiennent bons. Qui ne comprendrait pas ces revendications?

70.000 étudiants sortent chaque année du baccalauréat ; et l'université d'état peut seulement en recevoir 3000. Quid des 67,000 autres laissés pour compte?

ne sachant quoi faire, frustrés de voir leur avenir saboté après quatorze longues, pénibles et dispendieuses années d'études.

Le rectorat de Lespwa, qui reçoit chaque année 400 millions de gourdes de nos taxes, ne peut pas expliquer cette politique d'apartheid.

Il faut que quelque chose change !
Mise sous tutelle d'Haïti par la république Dominicaine

Le député Dominicain Castillo a révélé un plan machiavélique de mise sous tutelle de la république d'Haïti par nos voisins Dominicains.

Le Groupe de Bourdon supporte ce projet.

Il a déjà entamé des négociations avec certains éléments du secteur privé Dominicain pou neg fe kob sou do peyi a. La balance commerciale est en faveur des Dominicains qui exportent chaque année près de US$ 800 millions de leurs produits en Haïti alors que nous n'exportons pratiquement rien chez eux alors que nos travailleurs saisonniers sont maltraites et exploites.

Preval et Lespwa acceptent sans l'etat des choses sans reagir alors que la contestation de Michele Pierre Louis n'est pas accompagnee d'une politique de defense des nos interets nationaux.

Pour les patriotes haïtiens, le moment est à une coalition nationale pour la reconstruction des institutions démocratiques et la reconquête de notre souveraineté nationale.

Ayiti pa kapab mouri !

Return to Message List

Comments

Realisme Et Verite says...

Stanley Lucas! Qui etes vous depuis votre fauteuil d'hypocrisie a Washington DC, pour si mediocrement commenter les... more »

Stanley Lucas says...

Je suis citoyen Haitien, un natif natal qui n'a JAMAIS renonce a sa nationalite. Depuis quelques temps j'ai constate... more »