5 Lavalas on Hunger Strike at Palais Legislatif

< Previous | Home | Next >

Cinq membres de Fanmi Lavalas en grève de la faim au Parlement

Ils occupent le Palais Législatif pour exiger l'annulation des élections

mercredi 15 avril 2009,

Radio Kiskeya

Cinq représentants de la base de Fanmi Lavalas observaient mercredi soir une grève de la faim illimitée au Palais Législatif qu'ils avaient investi dans l'après-midi pour protester contre l'organisation des Sénatoriales de dimanche dont leur parti est écarté.

André Fadot, Luckner Délismé, William Smith Anselme, Patrice Célestin et Bertrand Guerrier ont annoncé leur ferme intention d'aller jusqu'au bout de leur mouvement afin d'obtenir l'annulation du scrutin.

Reprenant la thèse selon laquelle il s'agira d'une mascarade électorale dont les vainqueurs seraient d'ores et déjà « sélectionnés », ils ont une fois de plus rejeté la décision du CEP d'écarter le parti de Jean-Bertrand Aristide du processus électoral.

Les grévistes, qui se sont installés à la Chambre des Députés, expliquent avoir décidé d'occuper le Parlement en vue de porter les élus à se prononcer contre la tenue de ces sénatoriales partielles.

Ils prédisent enfin que si l'institution électorale persiste dans la voie qu'elle s'est tracée, le pays va sombrer dans une nouvelle crise politique.

En réaction à la grève de la faim, le Député Ronald Larêche (CPP/Mont-Organisé (Nord-Est) affirme comprendre l'action des militants Lavalas qui ne font qu'exercer un droit démocratique pour véhiculer un message politique.

Personne ne saurait s'opposer à une telle initiative, selon le parlementaire.

Il a aussi rappelé que la police n'était pas autorisée à déloger les grévistes en intervenant dans l'enceinte du Parlement, espace inviolable par excellence.

Abondant dans le même sens, le Député Lavalas de Port-au-Prince Saurel François a, pour sa part, estimé que les militants de l'ex-parti au pouvoir avaient le droit d'utiliser tous les moyens pacifiques pour faire entendre leur voix face à l'exclusion dont est victime leur famille politique.

Il a mis en garde contre toute tentative d'intimidation des forces de l'ordre pour mettre un terme à la grève de la faim.

Des agents de la Police Nationale montaient la garde mercredi soir devant le Palais Législatif au Bicentenaire sans toutefois pénétrer à l'intérieur du bâtiment.

Visiblement déterminés, les cinq grévistes avaient reçu la visite de l'ancien Député Lavalas Milien Romage.

Ce dernier n'a fourni aucune explication sur sa présence au Parlement.

spp/Radio Kiskeya

The Dark Knight, April 15 2009, 9:28 PM

Start a NEW topic or,
Jump to previous | Next Topic >

< Previous | Home | Next >

 

Messages in this topic

Election fraud has become so common in Haiti, even when it could be fair and transparent at times. Fair and... read more >
Tiba, 16-Apr-09 8:22 am

 

< Previous | Home | Next >